Les alpages du Queyras.

Prix : 580 €

Le Queyras en gîte

Durée : 6 jours

Niveau : 3 Chaussures

Le Queyras, un parcours dans les alpages parsemés de lacs.

Venez explorer la richesse du Parc Naturel Régional du Queyras. Vous serez émerveillés par la grandeur de ses alpages occupés de toutes ses granges d’altitude caractéristiques.

Départs :

Nous Contacter

Programme Jour par Jour

Les premiers jours, les alpages.

Jour 1 : Les alpages de Clapeyto.
Déniv + = 600m.

Nous quittons le chalet, à pied, d’abord au coeur de la vallée agricole d’Arvieux.
La montée dans les mélèzes nous mènera au pied des barres, avant de déboucher sur les horizons plus vastes. Changement de décor, nous voilà dans les alpages à brebis parsemés de granges d’altitude !
2 possibilités s’offrent à nous :
Soit nous nous détendons, les pieds dans la fontaine ou dans le ruisseau plus bas,
soit nous repartons allégés pour des tentatives d’observation de marmottes, chamois ou mouflons, selon la saison.
Dans tous les cas, nous serons au campement assez tôt pour les corvées de bois, d’eau, et de cuisine au réchaud à bois.


Jour 2 : Les alpages de Furfande.
D + = 850m. / D – = 700m.

Le lever de soleil est splendide, et s’il fait chaud, après un petit déjeuner rapide, nous entamons par de la descente, nous prendrons notre petit déjeuner sur la prochaine croupe.
Belle traversée dominant la vallée d’Arvieux, puis nous montons rejoindre cet autre alpage avec aussi ses granges d’altitude, mais ne ressemblant en rien au précédent !
Sur le chemin, une halte au bord du ruisseau nous fera du bien.
Une petite boisson sur la terrasse du refuge voisin de notre campement, et nous voilà régénérés !


La suite du parcours, derrière le Béal Traversier.

Jour 3 : Le tour du Béal Traversier
D + = 800m. / D – = 700m.

Voici un parcours hors du commun !
Cheminement en plein relief façonné par les glaciers, au fil des moraines, des lacs et des sources. Les détours possibles sont nombreux et les raccourcis aussi, les lieux de bivouac au gré d’un replat et d’une source également !
Un enchantement hors des sentiers, si ce n’est ceux des brebis et des chamois, nous sommes au pied du Béal Traversier !


Jour 4 : Retour aux alpages de Clapeyto
D + = 700m. / D – = 900m.

Notre début de journée traverse les alpages par quelques détours détonnants, puis nous débouchons de manière étrange au fond de l’alpage de Clapeyto. Nous ne prendrons pour autant pas du tout le même chemin qu’à l’aller !
Passage au lac Néal, nous parcourons le pourtour par les lignes de crête, quelques étrangetés géologiques, nous irons dormir tout en bas de l’alpage, proche du torrent et d’une source.


Le plus, pour terminer.

Jour 5 :
D + = 800m. / D – = 400m.

L’étape sera courte, hors sentier, mais sans difficultés techniques.
Notre objectif est d’aller passer notre dernier bivouac dominant la casse déserte, célèbre par le nombre de grimpeurs cyclistes qui ont fait l’ascension du col d’Izoard.
Il n’y aura pas de source là-haut, alors nous profiterons tu torrent et de la source la veille ou la matin même.
Nous chargeons le plus possible nos réserves d’eau.


Jour 6 :
D – = 1000m.

Dernier point de vue panoramique au réveil, nous rejoignons le col d’Izoard et empruntons la draye des brebis pour arriver rapidement dans la vallée.
Arrivée prévue au chalet en fin de matinée, repas au chalet, et retour en minibus pour être à Gap vers 16h.

Et voilà, cette très belle épopée est terminée !


 

                                                                                        

Tout ce qui vous attend :

Infos pratiques.

Ce parcours existe en 4 ou 6 jours.
Si vous êtes 3 et que vous souhaitez une autre formule que celle proposée dans le programme des départs, contactez-moi !
Ce bivouac Queyras est itinérant, et surtout, hors du commun (semi-itinérante avec repli en gîte selon météo).
Dénivelée +/- : entre 500 et 800 m/jour. 5 à 6h de marche.

  • Accueil le jour 1 à la gare de Gap vers 16h
  • Acheminement en minibus jusqu’au gîte dans le Queyras (1h30 environ)
  • Première soirée ensemble au chalet, pour préparer les sacs à dos, et supprimer le superflu.
  • Quelques journées d’évasion, dans le Parc Naturel régional du Queyras.
  • Retour à la gare le dernier jour pour 16h, et dispersion.

Et si vous arriviez la veille ?

Alors voici quelques adresses sympa à proximité :
– Gîte « La Teppio » à la Chalp d’Arvieux.


 

                                                                                        

Rando facile sur sentier, sans difficulté technique.
100 à 500 mètre de dénivelé positif, 2 à 4h de marche (en comptant les arrêts)

 

Rando sur et hors sentier, aucune grosse difficulté technique.
Le niveau « 1 chaussure » ne vous a pas posé de problème.
500 à 900 mètres de dénivelé positif, 4 à 6h de marche sur plusieurs jours consécutifs

 

Rando soutenue, pour marcheurs réguliers, 6 à 7h de marche.
800 à 1300 mètres de dénivelé (certaines étapes peuvent dépasser 1000m. mais 1 ou 2)
Certains passage « en balcon » ou « hors sentiers » peuvent être plus délicats pour certains, mais pas de difficulté technique.

 

 

 

Rando soutenue pour marcheurs expérimentés, plutôt 7 heures de marche par jour, plusieurs étapes dépassent 1000 mètres de dénivelée positif.
Des passages hors sentiers plus techniques, mais jamais d’escalade !