La Préalpine, (de Veynes à Die).

Prix : 620 €

Bivouac Préalpine

Durée : 6 jours

Niveau : 3 Chaussures

La Préalpine, du Dévoluy, Vercors, Diois, Drôme et Buêch, c’est le parcours d’un rêve…

Parfait pour les amoureux des grands espaces, pour une aventure inédite, sur les plateaux, en crêtes, au milieu du vent et du silence.

 

Départs :

15/09/2024

Programme Jour par Jour

La Préalpine en bivouac

Arrivée la veille au soir :
Je vous accueille à la gare de Veynes, à 18h. Nous monterons en minibus au premier gîte d’où démarrera notre circuit le lendemain matin.


La Préalpine en bivouac, du Buëch au Dévoluy

Jour 1 : De Veynes au vallon de plate Contier.
Dénivelée + = 800 m/ D- = 200  m. 5-6h de marche.
C’est une très belle étape, assez Provençale aux influences Alpines en fin de journée. Notre premier campement juste face à l’un des plus grands éboulis d’Europe, le massif d’Aurouze.
Avant le bivouac, ou le lendemain matin, nous pouvons éventuellement faire une grimpette admirer en vue plongeante le massif du Dévoluy.


Jour 2 : Le Plate Contier .
D+ = 200 m/D- = 950  m. 6h de marche.
Nous longeons les contreforts du massif du Dévoluy. Cet itinéraire traverse les alpages, les éboulis, les plantations de forêts par l’Office national des Forêts. C’est l’itinéraire croisé des transhumants de la Provence et des colporteurs de la vallée du Rhône. Très belle histoire à chaque Détours… Arrivée à Lus.
Nous faisons quelques courses de ravitaillement pour les 2 jours suivants.
Nuit dans un gite au coeur du village de la Croix Haute.


A mi parcours, le Vercors.

Les 3 parcours du Vercors dépendront de la présence des troupeaux et de l’état des sources.

Jour 3 : Le Jocou.
D + = 950 m/D – = 650  m. 5-6h de marche.
L’ambiance change, le contournement des barres du Dévoluy est franchi. Après avoir traversé la cuvette perchée de Lus, nous montons les premiers contreforts du Vercors par le Sud-est. Ce sont des paysages de crêtes et d’alpages, En fin de parcours, les terres agricoles se rétractent devant la forêt. Le passage par le sommet du Jocou ou son contournement, de même que le lieu du bivouac sera fonction de la présence des troupeaux, ainsi que de l’état des sources. Il est prévu vers la cabane de Borne, ou bien vers le col de Jiboui.


Jour 4 : Le vallon Combeau.
D +780 m / -750  m. 5-6h de marche. (Variante possible : D+-300m.)
Quelques grimpettes pour les derniers regards sur la plaine du Trièves, puis nous passons quelques crêtes avant de déboucher par dessus le magnifique vallon de Combeau. C’est l’entrée Sud du Plateau du Vercors. Pays de la Résistance. Nous prenons les repas à l’auberge, puis nous irons poser notre bivouac un peu plus loin.


Jour 5 : Détours sur le plateau.
D+ = 300 m /D- = 300  m. 5h de marche, plus le temps des pauses.
Notre parcours emprunte des vallons ; des croupes, des lapiaz, des prairies caillouteuses, un peu de forêts, nous allons rejoindre le point d’eau, Chamailloux et Bachassons. L’itinéraire est facile, mais nous aurons fait le plus de réserves possibles à la source la matin.
Le soir, notre bivouac sera à proximité des Bachassons, mais peut-être, si le courage nous porte, nous terminerons la montée sur le Glandasse.
Sur cette étape aussi, le bivouac sera déterminé en fonction de la saison, de l’état des sources.


La descente sur le Diois.

Jour 6 : Le plateau du Glandasse.
D + = 300 m/D – = 1300  m. 6h de marche.
Dernier bivouac, le réveil sur le Glandasse est panoramique, et derrière nous le Mt Aiguille nous salue une dernière fois.
Notre parcours sur le Glandasse est tranquille, nous dominons Die. La descente sera très contrastée, en alpages puis en sous-bois, pour rejoindre la clairière où se niche l’abbaye de Valcroissant.
Nous prenons le minibus pour 15mn jusque Die.
Nous buvons un coup bien mérité, vous pouvez faire une petite visite de la vieille ville, et nous reprenons le minibus pour nous ramener à Veynes (1h30 de trajet)
Ceux qui auront choisi reprendront leur train à Die pour rentrer.


 

                                                                                        

Tout ce qui vous attend :

Infos pratiques.

  • Le déroulement de la Préalpine en bivouac.

    • Rendez-vous le jour 1 à la gare de Veynes vers 18h. De là, nous irons à notre premier gîte.
    • Retour à la gare en minibus le jour 6 pour 17h à Veynes, et dispersion.
    • 6 journées dans le massif des Préalpes du Sud, c’est la jonction de la vallée du Buêch, Dévoluy, Vercors et Diois
    • Hébergements bivouac (tentes de 2), un gîte et des abris en cas de mauvais temps.
    • Le portage de toutes nos affaires est dans notre dos. Nous aurons 2 ravitaillements alimentaires au cours de notre traversée, ouf, ça sera moins lourd.
    • Le portage des affaires : Nous portons nos affaires, soyons légers. Le poids total du sac à dos ne devrait pas dépasser 10kg (compter 2kg de couchage, 2kg de nourriture, 2kg de vêtements, 2 litres de boisson).
    • Les étapes ne présentent pas de difficulté technique.
    • Dénivelés +/- : entre 400 et 700 m/jour. 5 à 6h de marche. Le dernier jour, la descente est longue (-1200m.)

    Pour vous loger, avant ou après ?

    Si vous arrivez quelques jours plus tôt pour vous entraîner, ou si vous souhaitez rester quelques nuits au retour, vous pouvez choisir un hébergement :
    – Sur Veynes, la chambre d’hôte du vieux Tilleul
    – A Aspres/Buêch le gîte de
    – A St-Auban d’Oze, le gîte de Villauret.


     

                                                                                        

Rando facile sur sentier, sans difficulté technique.
100 à 500 mètre de dénivelé positif, 2 à 4h de marche (en comptant les arrêts)

 

Rando sur et hors sentier, aucune grosse difficulté technique.
Le niveau « 1 chaussure » ne vous a pas posé de problème.
500 à 900 mètres de dénivelé positif, 4 à 6h de marche sur plusieurs jours consécutifs

 

Rando soutenue, pour marcheurs réguliers, 6 à 7h de marche.
800 à 1300 mètres de dénivelé (certaines étapes peuvent dépasser 1000m. mais 1 ou 2)
Certains passage « en balcon » ou « hors sentiers » peuvent être plus délicats pour certains, mais pas de difficulté technique.

 

 

 

Rando soutenue pour marcheurs expérimentés, plutôt 7 heures de marche par jour, plusieurs étapes dépassent 1000 mètres de dénivelée positif.
Des passages hors sentiers plus techniques, mais jamais d’escalade !